Pourquoi faire du yoga

Par

le

Guillaume Alexandre
5 juillet 2017

Pourquoi faire du yoga ?

Le yoga a une très longue histoire. Aujourd’hui, les experts estiment que le yoga existait probablement il y a 5000 années, c’est plutôt pas mal comme profondeur d’enseignement !

Dans l’objectif traditionnel, il y avait une recherche d’éveil à la conscience qui aurait été liée à une question de liberté.

L’homme, en se posant des questions sur son existence, a appris qu’un tas de facteurs l’empêchait de vivre simplement, que les choses pouvaient devenir rapidement compliquées, que son passé influençait son présent et qu’en même temps, des questions profondes l’interpellaient : « D’où je viens? », « Où je vais? » , « Pourquoi? », etc.

Éveil à la conscience : notre dualité

L’idée de l’éveil à la Conscience , que le Yoga a toujours conservée, part du principe que l’être humain est fait de deux choses distinctes, mais intimement liées :

  • de la matière (prkrti) : un corps, de la chair, des os, un mental qui peut absorber des informations et fournir des réponses, une personnalité qui fait que l’on est comme ceci ou comme cela, des émotions, des sentiments et de l’énergie pour mettre en œuvre tout cela.
    La matière est caractérisée par le changement (on se transforme au fil du temps), ainsi qu’une échéance (il y a une fin, un jour).
  • une Conscience pure (purusa) : Être suprême, Observateur intérieur, principe spirituel, Âme.
    La Conscience est caractérisée par l’absence de changement et l’éternité.

Un mariage fait à notre insu

Donc, en quelque sorte, il y aurait un mariage fait à notre propre insu, au moment de notre conception, mariage au cours duquel la matière et la Conscience s’associent.
Dans la pratique traditionnelle, l’objectif premier est de prendre conscience que nous sommes constitués de cette double nationalité, à la fois temporelle (matière) et éternelle (Conscience pure).

Un mariage fait à notre insu

La liberté

C’est se libérer d’une confusion qui fait qu’inconsciemment, on s’identifie très souvent à l’éternité :

  • On se dit que l’on ne change pas et, quand on regarde les photos, ouh là là… j’ai bien changé quand même!
  • On prend des risques inconsidérés,
  • En ce qui concerne les pensées et les émotions, on se dit sur le moment qu’elles vont rester inchangées [pour toujours !], cependant on peut s’apercevoir, plus tard, qu’une émotion très forte par rapport à quelqu’un ou quelque chose peut nous laisser, ensuite, indifférent …

Bien souvent, c’est au travers de la maladie, des accidents ou des changements brutaux d’orientation, que nous nous rendons compte de notre confusion.

La liberté, c’est savoir reconnaître notre dualité à chaque instant de notre vie.

« …/… l’homme vit comme s’il ne devait jamais mourir, et il meurt comme s’il n’avait jamais vécu. »
Dalaï Lama

Un mieux vivre

Dans un registre plus contemporain, qui n’exclut pas le premier objectif rapporté ci-dessus, la liberté, ce serait de rechercher un mieux vivre. Comme si l’on voulait rétablir un équilibre perdu entre physique, mental et émotionnel.

De nos jours, en occident, une majorité de personnes se tourne vers le yoga dans le but de trouver un mieux vivre dans son quotidien.

Un mieux vivre

L’adaptation

Appliquer le yoga de façon traditionnelle, avec rigueur et rigidité, est une voie qui est appréciée.

Il se peut aussi que, dans notre monde occidental, de nombreuses personnes ne puissent suivre cette rigueur ou que pour elles, cette orientation ne soit pas adaptée : l’âge, les habitudes de vie, les éventuels traumatismes, etc. peuvent en être la cause.
En ce sens, adapter le yoga, selon chaque individualité et en fonction des objectifs de chacun, est un chemin intéressant qui a pour immense avantage de respecter l’individu en l’accompagnant avec une méthode d’approche «particulière» vers le «mieux vivre».

C’est CG Jung (médecin psychiatre, fondateur de la psychologie analytique) qui disait :
« Je me suis fait une règle de considérer chaque cas comme un problème sans précédent, dont j’ignore tout. La routine peut être commode et utile tant qu’on reste à la surface des choses, mais dès que l’on touche aux problèmes importants, c’est la vie qui mène le jeu, et les plus brillants présupposés théoriques ne sont plus que mots inefficaces. »

L'adaptation

Orientation vers un mieux vivre

En résumé :

  • Dans la pratique traditionnelle du yoga, l’objectif premier est de prendre conscience que l’être humain est constitué d’une double nationalité, à la fois temporelle (matière – prkti) et éternelle (Conscience pure – purusa).
  • Que ce ‘mariage’ se serait fait à notre propre insu, au moment de notre conception, mariage au cours duquel la matière et la Conscience se seraient associées.
  • Que la liberté serait de se libérer d’une confusion qui fait qu’inconsciemment, on s’identifie très souvent à l’éternité.
  • Que dans un registre plus contemporain, une majorité de personnes se tourne vers le yoga dans le but de trouver un mieux vivre au quotidien.
  • Que cette quête vers un mieux vivre va pouvoir avoir plusieurs orientations.
    • La santé,
    • Le développement des capacités,
    • L’entretien.
  • Et enfin, que ce mieux vivre peut passer par une notion fondamentale qui est celle d’adapter le yoga aux besoins des individus.

Détaillons donc maintenant les orientations possibles, proposées par le yoga, vers un « mieux-vivre » :

  • La santé,
  • Le développement des capacités physiques,
  • Le développement des capacités mentales,
  • L’entretien.
Un mieux vivre

La santé

Un mal de dos, un état de stress, des difficultés à dormir… sont autant de raisons fondamentales qui nous empêchent d’évoluer vers un mieux vivre.
Le temps venu, nous allons chercher à rétablir notre état de santé et tenter de retrouver l’équilibre perdu. En ce sens les possibilités sont nombreuses : médecine traditionnelle, médecines douces, etc..

Le yoga, lui, est une discipline qui propose de multiples outils : techniques physiques, techniques de respiration, de relaxation, de concentration, de méditation, pour ne citer que ceux-là, vont permettre d’agir sur le corps, sur le mental, sur l’état émotif, sur notre capacité à être en relation avec nous-mêmes et avec les autres, etc.
Ces outils, mis en place lors de pratiques régulières abordées avec patience, endurance, persévérance, attitude positive, enthousiasme, plaisir, nous guideront vers un nouvel équilibre et un mieux-être.

Équilibre

Le développement des capacités

Il existe un autre facteur permettant d’aller vers ce mieux vivre, c’est celui du développement de nos capacités que le yoga a toujours, depuis les temps les plus anciens, essayé de rendre plus présentes et plus grandes :

  • Développement des capacités physiques
    Des personnes vont chercher, avec la pratique du yoga, à augmenter leurs capacités physiques.
    Par exemple, Patrick Edlinger, célèbre grimpeur qui escaladait à mains nues des parois verticales, pratiquait le yoga car parfois il devait, lorsqu’il avait 3 doigts posés ici, mettre un pied plus haut que sa main, là-bas. Il utilisait donc des exercices posturaux proposés par le yoga, pour augmenter sa souplesse et sa force.
    Un autre exemple concernant les capacités respiratoires : Jacques Mayol était un adepte du yoga, non parce qu’il ne savait pas garder son souffle, mais parce qu’il pensait ainsi pouvoir aller plus loin dans le contrôle de sa respiration.
  • Développement des capacités mentales
    Revenons sur l’exemple du grimpeur : Patrick Edlinger trouvait également dans le yoga un moyen lui permettant d’être plus calme dans les situations délicates : imaginez-le, sentant la fatigue arriver et regardant le vide sous ses pieds…
    Le yoga va donc avoir également un effet au niveau mental : un centrage qui permet d’agir directement sur les émotions et les sentiments. Par là même, la capacité de pouvoir se concentrer va s’accroître, nous permettant de développer nos connaissances sur de nombreux sujets.
Développer les capacités

L’entretien

C’est la troisième orientation possible, elle très intéressante : nombreuses sont les personnes qui cherchent à entretenir leurs capacités actuelles, afin d’éviter qu’un problème de santé n’intervienne.

L’entretien consécutif à la pratique du yoga semble efficace dans le sens où il agit sur l’ensemble de l’être (approche holistique) : à la fois sur son état physique, énergétique, mental, émotionnel…

L’objectif de la pratique du yoga dans le but « d’entretenir » sera donc de couvrir tous les domaines de l’être humain et non pas seulement l’apparence physique : c’est une question, aussi, d’intérieur et de personnalité.

Traditionnellement, et en plus de recevoir les conseils nécessaires et réguliers d’un enseignant, c’est dans une pratique personnelle et quotidienne qu’il faut s’engager. En ce sens, seul avec soi-même, les effets sont intéressants, très profonds et très bénéfiques.

Bien sûr, il faut adapter cette pratique à la vie de chacun. Il ne faut pas que cela dure une heure si l’on a que 30 minutes à y consacrer. Et quand bien même il n’y aurait la possibilité que d’y accorder 10 minutes, l’effet en serait profond.

Ne culpabilisons pas, mais pratiquer le yoga dans l’objectif d’un entretien doit être basé sur la notion du quotidien : faire chaque jour quelque chose !

Et donc, ne culpabilisons plus

Voici une pratique adaptée au petit créneau du matin, que vous pouvez retrouver parmi les nombreuses séances et fiches postures de Yogapage :

Délier le dos en douceur, avant le petit déjeuner : durée 15 à 20 minutes, stimulante et pour tous (cliquez sur l’image).

Partager l'article
  

Les dernières parutions

Le sutra 2.2, des Yoga Sutra de Patañjali donne le résultat offert à toute personne s'impliquant dans la démarche du yoga de l'action (kriyā-yogaḥ).
Le Kriya yoga, c'est quoi ? On vous en dit plus dans cette lettre.
Dans ce sutra 2.1, Patañjali présente les trois piliers du kriya yoga qu'est le yoga de l'action. L'article analyse chacun des termes employés et ...