Yoga Sutra de Patanjali - Chapitre 3 - Vibhuti Pada

Par

le

Guillaume Alexandre
12 mai 2021

Où en suis-je dans la documentation ? Ici :
Sommaire >
Yoga Sutra de Patanjali pour tous – Introduction > Chapitre 3 – Vibhuti Pada

La spécialisation

Comme détaillé dans l’article de présentation « Yoga Sutra de Patanjali pour tous – Introduction », que nous vous invitons à lire, Patanjali poursuit son exposé, dans cette troisième section nommée Vibhuti Pada, l’étape du développement des capacités dans un domaine précis, choisi consciemment : c’est la spécialisation.

Dans cette partie qui prolonge la seconde, Patañjali poursuit son exposé et aborde plus précisément les moyens nécessaires permettant de conditionner le mental, de le purifier, en vue de le canaliser, de le faire converger en un contenu mental stable et durable. Ainsi orienté de façon répétée, le mental du pratiquant devient progressivement plus apte à l’apprentissage et au développement des capacités personnelles. Cependant attention, dans cette quête vers la spécialisation, vers le yoga donc, les sorties de route ne sont pas à exclure ! Ainsi donc, l’auteur expose aussi quelques avertissements.

La finalité est, pour ainsi dire, d’être en capacité de voir la vie dans sa vraie nature et de ne pas se tromper. C’est le ‘pouvoir’ du discernement éclairant de chaque instant, utile à la spécialisation éclairée (non mélangée) dans tel ou tel autre domaine. Comme il est écrit en fin du chapitre, cela conduit à la délivrance et à la liberté (libération finale).

Structure du chapitre III – Vibhuti Pada

Ce chapitre est composé de 55 aphorismes.

Yoga Sutra - Chapitre 3 - Développement et spécialisation

Son titre : « Vibhuti Pada ».
En translitération, on écrit : « Vibhūti Pādaḥ ».

On peut traduire le titre de ce chapitre par « L’étape des développements, en vue de la spécialisation ».

Vibhūti : Prospérité, bien-être, grandeur – Pouvoir ‘surhumain’, composé de huit facultés spécialement attribuées à Siva, et censées être accessibles aux êtres humains – Cendres de bouse de vache.

Pādaḥ : Un pied. Un pas ou une empreinte. Un bureau ou un poste, un grade ou une station.

Dictionnaires sanskrit numériques de Cologne et d’Asie du sud (DDSA)

Plan du chapitre III – Vibhuti Pada

Vous trouverez, ci-dessous, les différentes notions abordées dans ce chapitre 3, Vibhuti Pada, des Yoga Sutra de Patanjali. Pour chacune d’elles, nous avons formulé des questions auxquelles les aphorismes répondent.

Chacune de ces parties fera l’objet d’une étude approfondie. Mensuellement, un nouvel article sera diffusé et abordera un ou plusieurs aphorismes.

Dans ce plan, les notations de type « YS III. n à m » désignent la plage des aphorismes issue des Yoga Sutra du chapitre III et allant du numéro ‘n’ au numéro ‘m’.

YS III. 1 à 8 – Les huit membres du yoga : les membres internes

  • Dharana : la concentration, c’est quoi ?
  • Dhyana : la méditation, c’est quoi ?
  • Samadhi : l’union harmonieuse, c’est quoi ?

« La beauté c’est le miroir de la vie. Un condensé de ravissement en un reflet. »

Delphine Lamotte
  • Que permet la convergence de ces trois-là (dharana, dhyana, samadhi) ?
  • Quelle en est la résultante, en plus de sa vocation première ?
  • Y-a t-il un ‘mode d’emploi’ particulier pour la pratique ?

« La sagesse a pour demeure le discernement, elle possède la science de la réflexion. »

Proverbe de Salomon ; Le livre des proverbes, 8, 12 – IVe s. av. J.-C.
  • Quelle est la différence de ces trois derniers membres par rapport au cinq premiers présentés dans le chapitre précédent ?
  • Y a t-il un niveau de conscience encore plus avancé, plus profond, plus intérieur ?

Étudier : YS III.1 / YS.2 / YS.3 / YS.4 / YS.5 / YS.6 / YS.7/ YS.8 (prochainement)

YS III. 9 et 10 – Première possibilité d’évolution du mental : canalisation

  • Quelle différence entre évolution mentale et expérience ponctuelle ?
  • Canalisation du mental : quel est le lien entre la capacité d’attention et de concentration, et la distraction ?
  • Quand peut-on alors dire que le mental est canalisé ?
  • Comment mesure-t-on les progrès ?
  • Qu’est-ce que cela apporte ?

Étudier : YS III.9 / YS.10 (prochainement)

YS III. 11 – Deuxième possibilité d’évolution du mental : convergence en un contenu mental

  • Que signifie « Convergence en un contenu mental » ?
  • Quel effet cela a t-il sur les perturbations, les fluctuations, possibles, du mental ?
  • Quelle ‘force’ mentale le pratiquant acquiert-il ainsi ? Quel changement dans la vie de tous les jours ?

Étudier : YS III.11 (prochainement)

YS III. 12 – Troisième possibilité d’évolution du mental : convergence vers l’essentiel de façon durable et stable

  • Que signifie « Convergence vers l’essentiel » ?
  • Que signifie « Convergence durable et stable » ?
  • Autrement dit, comment nomme t-on cela ?
  • Qu’est-ce que cela apporte, concrètement ?

Convergence
Fait de converger, de tendre vers un même point : la convergence de deux lignes.

Larousse

YS III. 13 et 14 – Évolution du mental : développement des potentialités et limite

  • Quelle est la portance (le périmètre d’action) de ce précédent travail d’évolution, en dehors du mental ?
  • Opèrent-ils aussi sur la matière et les sens ?
  • Peut-on parler de développement des potentialités ?
  • Selon quels facteurs, quels regroupements, cela se fait-il ?
  • Y a-t-il une limite à cela ?

Étudier : YS III.13 / YS.14 (prochainement)

Potentialité
Aptitude qui ne s’est pas encore manifestée ou développée, faute d’occasion.

Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales (Cnrtl)

YS III. 15 – Évolution du mental : le développement des potentialités dépend du cheminement

  • De manière générale, toutes successions d’actions donnent-elles le même résultat ?
  • Ainsi donc, l’ordre dans lequel sont réalisées les actions joue-t-il un rôle important pour aboutir au résultat final ?
  • Qu’en est-il pour le développement des potentialités et l’acquisition de nouvelles capacités ?

Étudier : YS III.15 (prochainement)

Capacité
Aptitude de quelqu’un, dans tel ou tel domaine.

Spécialisation
Action permettant l’acquisition de connaissances ou de capacités approfondies dans un domaine, dans une branche déterminée, dans une activité professionnelle, etc.

Larousse

YS III. 16 à 49 – Développement des capacités (spécialisation) et avertissements

  • Quel est le mode d’emploi permettant l’acquisition de nouvelles capacités dans un domaine choisi ? Que signifie enquête profonde ?

1/ Les domaines d’exploration possibles : première série

Quels sont les objets de cette première série présentée par Patanjali [pouvant faire l’objet d’une enquête profonde] ?

  • La connaissance du passé et du futur, le changement : en rapport avec le développement des capacités dans les domaines de la concentration (Dharana), de la méditation (Dhyana) et de l’union harmonieuse (Samadhi) [cf. YS III. 1 à 8] – YS III.16,
  • La communication : en rapport avec l’analyse des mots et de leur interprétation – YS III.17,
  • Le passé, les états antérieurs : en rapport avec le conditionnement et les habitudes – YS III.18,
  • Le contenu mental et les pensées d’autrui : en rapport avec le fonctionnement de son propre mental – YS III.19 et 20,
  • La discrétion physique : en rapport avec la forme de son corps – YS III.21,
  • La prévision du résultat des actions, le futur, les prédictions : en rapport avec l’action et ses conséquences – YS III.22,
  • Les qualités humaines : en rapport avec leur analyse – YS III.23,
  • La force et les autres qualités physiques : en rapport avec l’observation et l’étude de ceux qui détiennent ces qualités là – YS III.24,
  • L’accès à l’inaccessible – YS III.25,
  • Le monde, l’univers : en rapport avec la méditation sur le soleil – YS III.26,
  • Le ciel et les étoiles : en rapport avec la lune – YS III.27,
  • Le mouvement : en rapport avec l’étoile polaire – YS III.28,
  • Le corps physique et subtil : en rapport avec le nombril – YS III.29,
  • Le contrôle de la faim et de la soif : en rapport avec le « conduit » de la gorge – YS III.30,
  • La stabilité : en rapport avec la poitrine – YS III.31,
  • La connaissance du Soi, la relation au divin et l’intuition : en rapport avec « la lumière au sommet du crâne » – YS III.32 et 33,
  • Le discernement constitutif des pensées [estampillées par l’émotionnel] : en rapport avec le cœur – YS III.34,
  • Le principe de conscience : en rapport avec une analyse comparative entre « l’attachement à l’expérience du monde matériel (l’environnement physique, les pensées, les émotions, etc., le soi) » et « l’Observateur [final] (le Soi) » – YS III.35 et 36,
  • Quelle est le premier avertissement à cela – YS III.37 ?

2/ Les domaines d’exploration possibles : deuxième série

Quels sont les objets de cette deuxième série ?

  • L’évasion vers l’autre : en rapport avec le ‘relâchement’ de sa propre personne, et la parfaite connaissance du fonctionnement du mental – YS III.38,
  • Le dés-embourbement : en rapport avec l’énergie vitale d’élévation – YS III.39,
  • L’assimilation, l’équilibre et le rayonnement : en rapport avec l’énergie vitale de digestion et d’élimination – YS III.40,
  • L’acuité auditive : en rapport avec l’espace (l’éther), véhicule du son – YS III.41,
  • La mobilité : en rapport avec la légèreté, ainsi que la place et l’aisance du corps dans l’espace – YS III.42,
  • La libération corporelle : en rapport avec l’abstraction de ce qui ‘voile la lumière’, par l’inhibition de toute représentation mentale du monde matériel – YS III.43,
  • L’éclairage et la maîtrise de chacun des principes constitutifs de la matière : en rapport avec l’écoute et l’analyse subtile de leurs représentations, sous toutes formes – YS III.44,
  • Le contrôle et l’épanouissement corporel, l’absence de limitation du corps physique : en rapport avec la spécialisation sur le point précédent (l’éclairage et la maîtrise de chacun des principes de la matière) – YS III.44, 45,
  • La perfection corporelle : en rapport avec la spécialisation sur le point précédent (le contrôle et l’épanouissement corporel) – YS III.44, 45, 46,
  • Le sens de l’individualité par la maîtrise des sens : en rapport avec l’étude approfondie des acteurs sensoriels, leurs raisons d’exister, ainsi que leurs interactions – YS III.47.
  • La vivacité d’esprit : en rapport avec l’acquisition d’une parfaite maîtrise des sens, d’un fonctionnement psycho-sensoriel optimal – YS III.47, 48,
  • La vision parfaite (l’omniscience) ainsi que l’excellence (supériorité), en toute chose : en rapport avec un travail de distinction entre « le mental éclairé, purifié » et « le principe de conscience, le Soi » – YS III.49.
  • Quelle est le deuxième avertissement à cela – YS III.50 ?

3/ Les domaines d’exploration possibles : dernière proposition

Quelle est l’objet de cette dernière proposition ?

  • La connaissance issue de la pleine conscience, la distinction en toute chose, le discernement : en rapport avec l’instant présent – YS III 52 et 53.

Omniscience
L’omniscience définit la capacité, souvent attribuée à une entité divine, de posséder un savoir infini, de tout connaître sur l’ensemble du monde et de l’univers.

L’internaute

YS III. 55 – La délivrance finale [des carcans affligeants du mental]

  • La Liberté, comment la qualifier ?

Étudier : YS III.55 (prochainement)

Chapitre I / Chapitre II / Chapitre III / Chapitre IV
Introduction au YS / Sommaire

Photo Patanjali : himalayan_44
Partager l'article
   

Laisser un commentaire

Les dernières parutions

Ce sutra 2.4 apporte une précision importante sur avidya. Ensuite, il liste les niveaux d’activité pouvant mobiliser les sources de souffrance.
La posture du diamant est une position assise. Elle fait partie des quatre postures de référence. Elle est dite "naturelle".
Une troisième et dernière vidéo, toujours avec pédagogie, sensibilité et sérieux, pour maintenir une bonne aisance et liberté de mouvements du dos ...